Arrivé en 2012 au Paris Saint-Germain avec l'étiquette d'un futur grand latéral droit, Gregory van der Wiel n'est jamais parvenu à devenir un titulaire indiscutable dans le onze parisien, la faute à des performances trop irrégulières ou à la concurrence féroce qui existe à ce poste. Suite à l'explosion de Serge Aurier cette saison, le Néerlandais a enfilé un costume de doublure qu'il a du mal à accepter, même s'il est bien obligé de s'incliner face aux performances de choix de l'Ivoirien. Mais la mise à pied à titre conservatoire de l'ancien joueur de Toulouse a totalement rebattu les cartes et Van der Wiel se voyait bien regagner une place de titulaire en l'absence de son concurrent. Raté.

Mardi dernier lors du 8e de finale aller de Ligue des champions face à Chelsea (2-1), Laurent Blanc lui a préféré Marquinhos, défenseur central de formation, mais qui a déjà dépanné à ce poste la saison passée contre... Chelsea à Stamford Bridge. "Je revis la même situation. C'est une grosse déception de nouveau...", lâche "VDW". S'il s'est montré sous son meilleur jour samedi dernier face à Reims (4-1) en inscrivant un but et en distillant une passe décisive pour Ibrahimovic, l'ancien joueur de l'Ajax Amsterdam peine à comprendre les choix de son coach et à trouver sa place dans cet effectif de stars.

"J'ai envie de prolonger mais on verra. C'est mon agent qui parle de ça avec le club"

"Je suis déçu, mais que puis-je faire ? Je ne peux qu'être bon comme aujourd'hui (samedi), explique-t-il à L'Equipe. J'ai fait le boulot, c'est important de montrer que je suis important, de donner des passes décisives, de marquer... Je ne me sens pas important. Je joue mes matches mais je n'ai pas joué contre Chelsea... Maintenant, je ne me sens plus important", répète-t-il. Ambiance.

En fin de contrat en juin prochain, Van der Wiel est aujourd'hui libre de s'engager où il le souhaite et sa situation actuelle va forcément avoir un impact sur sa prise de décision à la fin de la saison. Si le club et le joueur souhaitent poursuivre leur collaboration, il existe actuellement des désaccords au niveau de la durée du contrat et de la rémunération proposée. Mais le principal intéressé, il en pense quoi ? "Je veux devenir le numéro 1 mais je ne le suis pas. J'ai envie de prolonger mais on verra. C'est mon agent qui parle de ça avec le club", révèle le joueur âgé de 28 ans. Le dossier est dorénavant entre les mains du truculent Mino Raiola.

A LIRE AUSSI
>> Avec qui Serge Aurier va-t-il se pointer à son entretien préalable ?
>> Loin du PSG, Zlatan Ibrahimovic fait (encore) de la motoneige