Il est l'idole de tout un peuple. Celui qui avait fait gagner cette neuvième Ligue des champions au Real Madrid en 2002 face au Bayer Leverkusen à la suite d'une frappe géniale du pied gauche venue se loger dans la lucarne de Hans-Jörg Butt. Zinedine Zidane, le joueur, est encore aujourd'hui adulé par tous les socios madrilènes. Mais Zidane, l'entraîneur, fera-t-il autant l'unanimité à Santiago Bernabeu, l'impressionnante enceinte de 80 000 places qu'il retrouvera dès samedi face à La Corogne (20h30) pour ses grands débuts sur le banc merengue ?

Des supporters madrilènes plus enthousiastes en décembre

La question peut étonner, alors que Rafael Benitez avait finalement perdu tout son crédit auprès des fans madrilènes, mais elle n'est pas totalement dénuée de sens si l'on se réfère aux sondages des médias espagnols. S'ils avaient affiché un soutien sans faille à Zidane quelques jours après la défaite du Real Madrid face à Villarreal le 17 décembre en étant près de 72% à vouloir le voir prendre la succession du coach espagnol d'après un sondage du journal espagnol AS, le timing avait certainement eu son importance dans la prise de position affichée par les supporters du Real.

EN SAVOIR +
>> Zidane, entraîneur du Real Madrid, rend fou les médias européens
>> Eric Roy : "Zidane est un fédérateur, comme Ancelotti"

Un peu moins d'un mois plus tard, l'opinion publique semble beaucoup plus mesurée sur le véritable apport de Zinedine Zidane sur le banc du Real Madrid. Sur son site internet, le quotidien Marca demandait depuis lundi à ses lecteurs si "Zidane a les capacités pour être l'entraîneur du Real Madrid". Sur plus de 85.000 votes enregistrés mardi matin, 57% étaient négatifs !

Ce retournement de situation s'expliquerait-il par la décision surprise de Florentino Perez de limoger Rafael Benitez au sortir d'une prestation très prometteuse contre Valence à dix contre onze (2-2) lors de laquelle les partenaires de Cristiano Ronaldo avaient laissé l'image d'une équipe joueuse et désireuse d'afficher une nouvelle attitude en 2016 ? Possible. Moins surprenant, en revanche, un sondage similaire sur le site du concurrent Mundo Deportivo, pro-Barça, recueillait 81% d'avis négatifs. Eric Roy, qui a obtenu son diplôme d'entraîneur en même temps que Zizou, considérait le nouveau technicien du Real comme "un fédérateur". Madrilènes et Barcelonais ne le contrediront pas.