C'est monnaie courante en Ligue 1 mais, eu égard aux belles recettes que ce championnat affiche, le sentiment de surprise devant un tel spectacle demeure chez les observateurs que nous sommes. Dans la panade en termes de résultat et de football proposé, Rennes et Angers avaient besoin de se rassurer lors de leur duel ce vendredi : ils ont en réalité soulevé plus de questions qu'ils n'ont trouvé de réponses.

Sans aucun repères de jeu, Rennais et Angevins ont également manqué d'audace pour réussir à produire des mouvements collectifs. En plus de 90 minutes, chaque formation s'est montrée dangereuse deux fois : un bilan très insuffisant pour réussir à marquer des buts et encore plus pour séduire des passionnés de football pour l'instant toujours fidèles.

Les c.s.c après 90 minutes : l'effet Courbis ?

Le Stade Rennais a finalement été sauvé durant le temps additionnel, quand le malheureux Bouka Moutou a repoussé le ballon de la tête dans son propre but (1-0, 90e+1). Un scénario identique à celui de la seule victoire des Rouge et Noir depuis que Rolland Courbis en est l'entraîneur. Le 22 janvier dernier, c'est le défenseur corse Filippi qui, à la 91e minute également, avait permis à Rennes de s'imposer sur le fil contre Ajaccio (1-0).

Désormais cinquième au classement, à un point de Nice (3e) et Saint-Etienne (4e) qui jouent dimanche, la troupe de Courbis peine toujours autant à produire du jeu. Privée cette fois-ci de son meneur Quintero, la formation bretonne n'a jamais su emballer la rencontre avec le jeune Salles Lamonge (20 ans) puis Gourcuff (en deuxième période) à la baguette. L'attaquant Sio s'est quant à lui bien mal positionné tout du long tandis que Ntep a encore montré qu'il jouait pour sa pomme. Qu'importe, après tout, au sein d'une Ligue 1 qui n'a visiblement pas grand chose de mieux à se mettre sous la dent...

A LIRE AUSSI
>> Rennes : un mois plus tard, Gourcuff fait son retour dans le groupe
>>
Ligue 1 : Rennes s'offre Ajaccio dans le temps additionnel (1-0)