Déjà pris dans des démêlés judiciaires en Espagne où il est accusé, avec son fils, de fraude fiscale, Jorge Messi, le père de Lionel, est cette fois dans une affaire encore plus embarrassante. Le quotidien espagnol El Mundo annonce en effet que l'Argentin est soupçonné d'avoir blanchi des millions d'euros provenant du trafic de drogue qui a lieu en Amérique du Sud, encaissant au passage de belles pots de vin.

En se procurant le dossier d'instruction, le quotidien espagnol a obtenu le détail des investigations menées par la Guardia Civil espagnole. Y est détaillé le système qui permettait de blanchir l'argent.

Les joueurs ne semblaient pas au courant

Jorge Messi est accusé d'organiser des concerts ou matches caritatifs, où jouent ''les amis de Messi'', en Amérique du Sud et en Espagne (au moins une fois). Lors de ces événements, des billets ''au rang 0'' étaient vendus à des personnes fictives qui n'assistaient pas au match, et l'argent revenait ainsi dans les caisses des narco-trafiquants. Au passage, le père du quintuple Ballon d'or empochait entre 10% et 20% de commissions.

Dans le cadre de l'enquête, 4 footballeurs du FC Barcelone, ayant participé aux rencontres, ont été interrogés par le juge Lopez-Palop de Madrid : Léo Messi, Daniel Alvès, José Manuel Pinto et Javier Mascherano, lesquels ont été payés avec l'argent blanchi. Pour la star du Barça, les sommes alimentaient même sa fondation créée pour lancer des projets sociaux. Mais aucun des joueurs ne semblait connaître le problème soupçonné, souligne l'instruction.