Les Qataris ne vont pas rester spectateurs très longtemps. Handicapé par la gestion délicate du départ annoncé de Carlo Ancelotti au Real Madrid, le mercato estival du PSG a pris du retard. Entre-temps, Monaco et ses 134 millions dépensés, entre autre pour Falcao, James Rodriguez et Moutinho, a pris toute la lumière en effectuant un recrutement de premier choix.

Pourtant, dans l'ombre, Paris a beaucoup travaillé. En silence aussi, car entre le dossier Ancelotti, les incertitudes autour de l'identité de son successeur et la concurrence féroce du club monégasque, le club s'est astreint à la plus grande discrétion. Mais le cas du technicien étant en passe d'être réglé, le PSG va pouvoir ensuite passer à l'offensive.

Ancelotti libéré parce que Ronaldo arrive ?

Selon Le Parisien du jour, le club de la capitale devrait annoncer en fin de semaine l'officialisation du départ d'Ancelotti vers Madrid. L'entraîneur est donc "libéré" mais pas sans conditions. Dans une sorte de coup à trois bandes pour Paris, où, dans les coulisses, il se murmure que l'arrivée de l'Italien en Espagne serait liée au départ d'un jour du Real. Et pas n'importe lequel, puisqu'il s'agit de Cristiano Ronaldo.

Il y a quelques jours, une offre de 105 millions d'euros a été formulée par Paris aux Merengues, ainsi que, pour finir de les convaincre, l'autorisation de faire signer Ancelotti. Le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, aurait même confié à son entourage "être confiant" pour la venue de la star portugaise. La venue de Monaco sur le dossier Ronaldo, révélée par la presse anglaise mercredi, ne serait en fait qu'un contre-feu médiatique, histoire de laisser Paris finaliser son transfert tranquillement.

Rooney, c'est quasi fait

Discrétion toujours, le club champion de France aurait aussi quasiment bouclé l'arrivée de Wayne Rooney dans les semaines qui viennent. Selon une source proche du dossier, il ne resterait que "des points de détails" pour régler ce transfert.

Le joueur aurait déjà accepté les conditions salariales parisiennes (une somme supérieure à 1 million d'euros par mois lui aurait été proposée), tandis que Manchester United et le PSG seraient tombés d'accord sur un transfert approchant les 40 millions d'euros. La guerre des chiffres et des noms ne fait donc que commencé entre Monaco et Paris.