Qu'il semble bien loin le temps où Alexandre Lacazette faisait régner la terreur au sein des défenses de Ligue 1 au point de remporter le prix de meilleur joueur du Championnat de France l'an passé. L'attaquant de l'Olympique Lyonnais peine à retrouver le niveau de jeu qui lui avait permis d'emmener son équipe en Ligue des champions et de terminer meilleur buteur de L1 (28 buts), et sa saison est à l'image de celle de sa formation, c’est-à-dire plutôt poussive (7 buts inscrits en Ligue 1).

L'international français de 24 ans, courtisé par plusieurs grands clubs européens l'été dernier, avait fait le pari de continuer sa carrière en France afin de se prouver à lui-même qu'il était capable de rééditer une telle performance une seconde saison consécutive. Pour le moment, c'est raté. Et le principal concerné en est conscient. Un départ vers le Premier League, le Championnat qui semble avoir sa priorité, passera seulement par une seconde partie de saison tonitruante.

"Les équipes de Premier League jouent un football offensif et pour un attaquant, c'est attirant"

"Oui, j’y pense (à un départ), et la Premier League est attirante pour les joueurs. Mais je sais que pour y aller, je dois être bon cette saison. Je me concentre là-dessus et peut-être qu’après, j’irai là-bas, a-t-il lucidement commenté dans un entretien accordé au Telegraph. Il est possible que je parte en Premier League, Lyon en est conscient aussi. Il n'y a pas d'accord formel avec Jean-Michel Aulas mais il sait que je peux partir cet été. On verra à la fin de la saison, on discutera pour savoir si je pars ou pas."

A LIRE AUSSI >> Mercato Express : l'OM veut Gervinho, Man.United sur Slimani

Pour Lacazette, l'Angleterre est l'endroit rêvé pour qu'il mette à profit ses qualités au sein d'un club de Premier League. A travers ses mots, on sent que l'attaquant lyonnais n'a d'yeux que pour ce Championnat. "J’aime l’atmosphère de la Premier League. Les équipes jouent un football offensif et pour un attaquant, c’est beaucoup plus attirant. Les stades, les pelouses… Il n’y a que des gros matchs. C’est aussi très concurrentiel. C’est très excitant, explique-t-il. Je suis prêt à faire le grand saut, alors que je ne l'étais pas avant. Je ne veux pas partir pour partir et aller cirer le banc là-bas." Tâche à lui de faire le nécessaire lors des cinq prochains mois.