Pas moins de 65.000 km de trajet. Débuté le 7 octobre, ce formidable périple parcouru par la flamme olympique jusqu'au 7 février, date à laquelle elle arrivera enfin à Sotchi, en fait le plus long parcours de l'histoire des Jeux. Avec des arrêts pour le moins insolites : après une escale à bord de la Station spatiale internationale (ISS) et une sortie historique dans l'espace début novembre dans les mains de deux cosmonautes russes, le flambeau olympique est descendu samedi dans les eaux du lac Baïkal (Sibérie), le plus profond du monde (1637 mètres).

Une nouvelle étape insolite est prévue lundi à Krasnoïarsk, en Sibérie occidentale, où la température attendue est de -13 degrés. Au programme : des hommes habitués au froid vont nager avec le flambeau olympique dans un cours d'eau entouré par la glace. Et le 1er février prochain, le symbole de l'olympisme est attendu au mont Elbrouz (Caucase, 5633 m), sommet le plus haut d'Europe.

Une flamme éteinte au moins 44 fois

Choisir des lieux de passage insolite pour couvrir l'un des plus grands et des plus extrêmes pays au monde comporte quelques écueils difficiles à contourner : depuis le début du parcours le 7 octobre à Moscou, les torches olympiques se sont éteintes "au moins 44 fois", selon Ioulia Latynina, une journaliste de la radio Echo de Moscou, qui suit de près l'opération.

Mais lors de son étape au pôle Nord à bord du brise-glace à propulsion nucléaire russe "Cinquantième anniversaire de la Victoire", le plus grand au monde, la flamme ne s'est pas éteinte, alors que ce voyage de 2583 km a été marqué par des vents violents, ont relevé nombre d'internautes sur les réseaux sociaux. En tout, plus de 22.000 personnes et 2200 véhicules sont mobilisés pour assurer la sécurité du relais à travers 2900 villes et villages de Russie jusqu'à la cérémonie d'ouverture le 7 février 2014 à Sotchi.