En milieu de semaine, l'International Board de football (IFAB), qui énonce les lois de ballon rond, se prononçait en faveur d'une utilisation accrue à la vidéo. Une paire de jours plus tard, la fédération française a indiqué, via un communiqué, qu'elle apporterait son soutien, en mettant en place les expérimentations testées au sein même de ses Championnats si besoin.

"Des évolutions positives sur notre jeu"

''Si cette volonté (de nouvelles expérimentations) se confirme lors de l'assemblée plénière du Board en mars, la FFF (fédération française de football) se portera candidate à ces nouveaux essais vidéo'', est-il écrit dans un communiqué signé par Eric Borghini, en charge de l'arbitrage au sein de la 3F. Ces tests ''pourraient apporter des évolutions positives sur notre jeu, poursuit-il. Avec Pascal Garibian, directeur technique de l'arbitrage, nous pensons qu'il faut aider les arbitres, en particulier sur les décisions cruciales et difficiles qu'ils ont à prendre, dans un temps très court et qui peuvent impacter directement le résultat d'un match.''

L'IFAB, sans pousser trop loin la précision, évoquait des méthodes pour aider les officiels en ce qui concerne les penaltys, les cartons rouges ou l'identification des joueurs en cas d'erreur. Si les moyens d'y arriver restent à définir, ''nous souhaitons nous engager sur cette voie'', indique la FFF.