Prendre de l'avance, ça ne fait jamais de mal. Soucieuses de boucler au plus tôt les négociations concernant les droits de diffusion des Mondiaux 2018 et 2022, TF1 et BeIN Sports n'ont pas chômé en ce début d'année 2016. Jeudi matin, la première chaîne, qui retransmet traditionnellement tous les matches de l'équipe de France de football, a annoncé qu'elle proposerait à ces téléspectateurs "en exclusivité, en clair, les 28 meilleurs matches pour chacune des compétitions", dont "les 16 plus belles rencontres des phases de poules, les 5 plus belles affiches des huitièmes de finale, les 3 plus belles affiches des quarts de finales, les 2 demi-finales, la petite finale et la finale", a expliqué TF1 dans un communiqué.

Pour l'intégralité de la Coupe du monde 2014, TF1 avait déboursé 130 millions d'euros

Le groupe de télévision a également acquis "l'intégralité des droits" pour la Coupe du monde féminine 2019 en France et pour la Coupe des confédérations 2017 en Russie. Sans pour autant préciser le prix dont il s'acquittera pour les droits de cet "accord historique avec la FIFA" qui lui permet de détenir "quatre compétitions majeures du football mondial pour les six prochaines années".

Pour mémoire, la chaîne du groupe Bouygues avait déboursé 130 millions d'euros pour acquérir la totalité des matches de la Coupe du monde 2014 au Brésil, avant de rétrocèder à BeIN Sports les droits exclusifs sur 36 matches contre 50 millions. La chaîne sportive qatarie a d'ailleurs emboîté le pas de TF1 jeudi, en annonçant quelques minutes après la première chaîne qu'elle avait de son côté acquis les droits de diffusion de l'intégralité des matches des Mondiaux 2018 et 2022. Là encore pas de montant officiel annoncé. 

À LIRE AUSSI
>> VIDÉO - Le but polémique de Rabiot face à l'OL
>> Retrouvez ici toute l'actu sport de metronews