Il a certainement fusillé sa carrière au PSG en une sortie médiatique. Serge Aurier, à l'occasion de sa fameuse vidéo publiée sur internet dans laquelle il insulte son entraîneur et raille certains partenaires, ne va vraisemblablement plus enfiler le maillot parisien en match officiel. Mais, comme le monde du football n'est pas le plus grand amateur des licenciements (il y a malheureusement des entreprises milliardaires que la ministre du Travail Myriam El Khomri ne peut satisfaire), le défenseur latéral devrait donc être mis au placard jusqu'à la saison prochaine. 

"J'aurai une discussion avec lui. Sans caméra." 

L'information évoquant un transfert de Serge Aurier l'été prochain a filtré ce vendredi dans la presse nationale et, ô surprise, Laurent Blanc s'est justement voulu philosophe à son sujet cet après-midi devant les journalistes. Dans le même exercice de conférence, l'entraîneur parisien avait descendu en flèches son joueur lundi. Passée "l'émotion" d'il y a quatre jours, le discours met déjà moins en péril l'image de l'ancien Toulousain, que le PSG va essayer de ne pas brader dans quelques mois.

"Le club va prendre une décision, pas l'entraîneur. Il faudra la respecter", s'est d'abord dédouané Blanc, n'accréditant pas la thèse selon laquelle le PSG connait déjà le sort qu'il réserve à Serge Aurier. "J'aurai une discussion avec lui. Sans caméra, face à face", a-t-il enchaîné, avant d'indiquer que "le temps fait son effet pour tout le monde." Et l'ancien Bordelais de conclure : "J'espère ne pas être devenu radical... vous verrez la suite." Si les chances de revoir l'Ivoirien porter le maillot du PSG sont minces, tout le monde s'affaire à Paris pour ne pas dégrader sa valeur marchande. Ainsi va le code du travail du football...

A LIRE AUSSI
>> PSG : Aurier poussé vers la sortie lors du prochain mercato ?
>>
Drogba monte au créneau pour défendre son "frère" Serge Aurier