Il n'aura pas été question de Serge Aurier durant la conférence de presse de veille de match du Chelsea FC, ce lundi soir. Ou si peu. "Je n'ai pas grand-chose à dire. C'est un truc interne au PSG, nous on est concentrés sur notre match", a botté en touche le gardien Thibault Courtois. Alors que Guus Hiddink, lui, a préféré saluer "le bon travail" de son homologue parisien Laurent Blanc, "un entraîneur très sûr", plutôt que de commenter l'affaire. Les deux hommes ont donc parlé de foot. Et plus particulièrement du rapport de forces qui se dessine, à 24 heures du coup d'envoi d'un 8e de finale aller de Ligue des champions au Parc des Princes qui pèsera encore plus lourd dans la saison des Blues que dans celle du PSG.

EN SAVOIR + >> Avant-match, rencontre : suivez PSG-Chelsea juste ici

Guus Hiddink : "Mon équipe est aussi capable d'imposer son jeu"

"C'est difficile pour nous en Championnat (Chelsea est 12e), a en effet rappelé le portier belge. Sauver notre saison passe par la Ligue des champions. On veut atteindre la finale et, pour y parvenir, il nous faudra battre de grandes équipes, à commencer par Paris [mardi]. Ce sera compliqué, mais on peut leur poser des problèmes. Pour moi, il n'y a pas de favori clair. Au niveau de la qualité des deux équipes, c’est du 50-50, comme l'an passé, où on a souffert un peu."

À LIRE AUSSI >> Ligue des champions : face au PSG, Chelsea sera privé de John Terry

Un avis partagé par son coach, qui affirme d'ailleurs que son équipe ne se contentera pas de défendre : "Ils dominent largement la France. Mais en Ligue des champions, c’est autre chose. On compte bien se qualifier. Même si leur équipe est expérimentée. Ils savent que ce sera un match différent. Mon équipe peut jouer en contre et est aussi capable d'imposer son jeu. Nous devrons prendre des initiatives. Le meilleur imposera sa stratégie à l’autre. Nous pouvons trouver la bonne formule, prendre des risques et limiter les erreurs." Laurent Blanc est prévenu.