Quelques années après l'affaire du Calciopoli, le fameux scandale des matches truqués qui aurait profité à la Juventus Turin, la presse italienne fait état ce mardi d'une enquête sur une affaire de fraude fiscale et de faux contrats mettant en cause 64 personnalités du football et 35 clubs italiens. Plus de douze millions d'euros auraient été prélevés d'après le parquet de Naples, en charge du dossier, après des perquisitions effectuées aux sièges de plusieurs clubs de Serie A et Serie B.

Galliani, Quintero et Milito également cités

Sur le banc des accusés, on retrouve du beau monde et notamment deux salariés du Paris Saint-Germain, selon la Repubblica : Jean-Claude Blanc, aujourd'hui directeur général du club parisien mais impliqué au titre de son activité à la Juventus Turin où il occupait des fonctions similaires, et Ezequiel Lavezzi, l'ancien joueur de Naples. C'est d'ailleurs le transfert de l'international argentin vers le club parisien en 2012 qui serait à l'origine de cette affaire de fraude fiscale qui va probablement de nouveau secouer le football transalpin. Alejandro Mazzoni et Alessandro Moggi, les deux agents de l'attaquant du PSG, font également partie de cette liste noire.

A LIRE AUSSI >> Les premiers visuels des maillots du PSG pour la saison 2016-2017

D'autres acteurs du football mondial sont également cités par le quotidien italien comme Hernan Crespo, Juan Fernando Quintero, le meneur de jeu du Stade Rennais, Diego Milito, Aurelio de Laurentiis, le président du Napoli ou encore Adriano Galliani, l'administrateur délégué de l'AC Milan.