Certains se préoccupent de la santé des chats, d'autres de la prolifération excessive des chiens. A moins d'une semaine des Jeux de Sotchi (7 au 23 février), la Russie a demandé à une agence d'extermination, qui débarrasse déjà la ville de ses toutous un peu trop envahissants, d'accélérer son rythme du plus possible d'animaux errants avant le début des festivités.

Des milliers de canins squattent les rues de la ville russe depuis plusieurs années déjà. Mais à l'approche d'un événement qui va drainer des dizaines de milliers de spectateurs, les autorités craignent que ces bêtes ne gênent le déroulement des Jeux. ''Un chien errait dans les pieds des artistes lors de la répétition de la cérémonie d'ouverture, explique à l'Agence Associated Press Alexei Sorokin, le directeur général de la compagnie de contrôle en charge de l'extermination. Dieu interdit que quelque chose comme ça arrive, ce serait un déshonneur pour tout le pays.''

Des abris promis, mais jamais construits ?

Les cabots seraient également coupables de ''mordre les enfants'', selon Sorokin. Beaucoup zonent à proximité des chantiers où ils espèrent récupérer de la nourriture et s'abriter, en compagnie des ouvriers.

La compagnie a refusé de dire combien de chiens elle avait tué et comment elle s'y employait (empoisonnement ou par balle). Des associations de défense des animaux s'étaient emportées contre ces pratiques et avaient obtenu des autorités, le maire de Sotchi en particulier, qu'elles construisent des abris pour ces briquets. Mais aucun n'a été bâti, selon les activistes.