L'Euro 2016, c'est dans 100 jours pile poil et, pour que l'équipe de France le gagne, mieux vaudrait qu'elle le dispute avec Karim Benzema. C'est, en tout cas, une opinion largement répandue dans le milieu du foot. Le sélectionneur, Didier Deschamps, l'a dit ("Je veux avoir la meilleure équipe, donc les meilleurs joueurs", le 21 février sur Canal+). Le président de la Fédération française (FFF), Noël Le Graët, aussi. Mais tout ce petit monde doit faire avec le calendrier judiciaire. L'attaquant du Real Madrid, mis en examen dans le cadre de l'affaire de la sextape, est encore soumis à un contrôle judiciaire qui l'empêche d'entrer en contact avec Mathieu Valbuena. Et a été mis à l'écart de la sélection par la Fédé "tant que sa situation n'évolue pas", dixit le président Le Graët le 10 décembre dernier. Et si elle évolue ?

Noël le Graët : "Moi, vous savez, je suis un fan de Karim Benzema"

Cette question a été posée par RTL au patron du foot français mardi 1er janvier et, bien sûr, tant que l'appel du parquet contre la levée du contrôle judiciaire n'a pas été examiné par la chambre de l'instruction, le Breton ne veut pas trop s'avancer (publiquement). Mais, même avec un air de ne pas y toucher, il a tout de même exprimé son sentiment, lâchant : "C'est à la justice de trancher. Nous, on est à l’écoute des informations judiciaires, j'espère qu’elles iront dans un sens positif. Je crois qu’il faut laisser le temps au temps, la justice progresse toutes les semaines, il y aura peut-être des annonces en fin de semaine, il y en aura peut-être la semaine prochaine. Donc nous, en tout cas, on est à l’écoute d’une justice plus clémente." Une dernière phrase sujette à interprétation.

À LIRE AUSSI >> À J-100 de l'Euro 2016, où en sont les joueurs de l'équipe de France ?

Quoi qu'il en soit, Noël Le Graët en a profité pour rappeler qu'il est "un fan" de Karim Benzema, mais que le joueur, "pour le moment, n'est pas sélectionnable. Il n’y a pas eu de changements donc il n’est pas aujourd’hui à disposition de Didier". Rappelons que le contrôle judiciaire demeure le principal obstacle à un éventuel retour de l'attaquant, le sélectionneur espérant pouvoir compter sur ses deux meilleurs éléments offensifs des quatre dernières années. Car le fait que Karim Benzema reste mis en examen ne semble pas être un problème insurmontable aux yeux de DD. "Des joueurs mis en examen ont déjà été convoqués par le passé, avait-il lâché, l'oeil malicieux, il y a dix jours sur Canal+. Si je me retrouve dans cette situation, j'y réfléchirais." On serait prêt à parier que c'est déjà tout réfléchi.