Les yeux étaient braqués sur lui. Mais lorsque Martin Fourcade s'est élancé en dernier relayeur, l'issue du relais masculin était déjà scellée. Celui qui truste le devant de la scène depuis le début des Mondiaux d'Oslo avec une razzia – quatre médailles d'or sur le relais mixte, le sprint, la poursuite et l'individuel – n'a pas pu rattraper les erreurs au tir de ses coéquipiers. Son frère, Simon, a manqué la cible quatre fois tandis que Simon Desthieux (trois fautes) et Quentin Fillon Maillet (deux fautes) n'ont pas non plus été en réussite, mettant un terme au rêve de sacre des Bleus.

La mass start comme point d'honneur

L'équipe de France termine 9e à 1'57"77 du pays hôte, la Norvège de l'inoxydable Ole Einar Bjoerndalen, 42 ans, qui ajoute un 20e titre mondial dans son escarcelle. L'Allemagne (+ 11"5) et le Canada (+ 23"4) montent respectivement sur la deuxième et troisième marche du podium. Passé la déception d'un éventuel grand chelem, Martin Fourcade pourrait parfaire son parcours individuel immaculé dans ces Championnats du monde, ce dimanche, avec la dernière épreuve : la mass-start de 15 km.

A LIRE AUSSI >> Pourquoi Martin Fourcade est en train d'écrire l'histoire