L’Espagne, le soleil, la mer… La Trentième édition de la Volta a La Marina, qui se déroule dans les environs de Benidorm, dans le sud de la péninsule ibérique, avait tout du cadre paradisiaque pour le déroulement d’une course cycliste. C’était sans compter les fortes rafales de vents qui ont touché la cité touristique dimanche dernier. Lors de la troisième étape de cette épreuve, les 153 coureurs ont fait face à un vent terrible qui les a obligés à rebrousser chemin. Certains coureurs tombant même de leur selle.

Réfugiés derrière des parapets

Quelques minutes après que le départ eut été donné, les commissaires de course ont été dans l’obligation de suspendre l’étape qui devait mener les cyclistes au célèbre Parc de Terra Mitica à cause de fortes rafales de près de 100 km/h. Les coureurs ont donc mis pied à terre pour "assurer leur intégrité physique", explique le communiqué rédigé sur le site de l’épreuve. Pour faire face à ses bourrasques, et éviter de recevoir des projectiles en pleine tête, les participants à la "Volta" ont même dû se réfugier derrière des parapets dans un premier temps et dans des lieux sûrs ensuite. Vent de folie.

À regarder à partir de 4 minutes.

À LIRE AUSSI >> Un moteur dans le vélo ? "Cela a pu arriver dans le passé"