Renaud Lavillenie a remis les pendules à l'heure. Retardé par des blessures, le perchiste français n'avait pas véritablement survolé la saison indoor, comme il a coutume de le faire. Visiblement, le champion olympique se réservait pour la grande échéance de cet hiver : les Mondiaux en salle qui se tenaient la nuit dernière à Portland et qu'il a remportés pour la deuxième fois de sa carrière.

Lavillenie établit un nouveau record des Championnats du monde

A moins de cinq mois des Jeux olympiques 2016 de Rio, où il remettra en jeu son titre conquis en 2012 à Londres, Lavillenie a passé ses premières tentatives à 5,75 m, 5,90 m et 6,02 m, nouveau record des Championnats du monde en salle. Avec son saut à 6,02 m, Lavillenie a passé pour la 18e fois dans sa carrière les six mètres. Il s'est ensuite attaqué à son record du monde (6,16 m en 2014), mais a nettement échoué à 6,17 m. Le Clermontois a balayé la concurrence puisqu'il devance largement l'Américain Sam Kendricks (5,80 m) et le Polonais Piotr Lisek (5,75 m). Lavillenie a bel et bien marqué les esprits de ses concurrents en vue de la quinzaine olympique.

A LIRE AUSSI >> Toute l'actualité sportive est à retrouver sur metronews

A 29 ans, Lavillenie continue de se constituer un impressionnant palmarès puisqu'il compte désormais deux titres mondiaux et quatre européens en salle, trois couronnes continentales, trois médailles mondiales et un titre olympique en plein air. Tâche à lui de poursuivre sa moisson l'été prochain.