Le “marquage à la culotte” n’a jamais aussi bien porté son nom. Vendredi, en deuxième division néerlandaise, les joueurs du RKC Waalwijk qui jouaient le FC Emmen, ont troqué les jeunes enfants qui habituellement les accompagnent au moment de l’entrée sur le terrain par des mannequins en petites culottes.

Que les amoureux du football vrai se rassure, cette opération “spéciale Saint-Valentin” organisé avec une marque de lingerie féminine batave, n’a pas vocation à être renouvelée. D’autant moins que les joueur de Waalwijk n’ont pas été ultra-galvanisés par les brassières et autre shorty en dentelle : ils ont fini par s’incliner 1 à 0.