A quoi ressemblera la maison du XXIe siècle ? Pour tenter de répondre à la question, le Laas, Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes, qui dépend du CNRS, a élu domicile au sein du bâtiment Adream.

Installé dans le complexe scientifique de Rangueil, cet édifice expérimental aux airs de vaisseau spatial sera scruté en temps réel par une batterie de capteurs. Ces derniers mesureront son comportement énergétique et thermique. Ils étudieront par exemple les performances des 700 m² de panneaux photovoltaïques innovants répartis entre le toit et la face sud. Ou encore celles du puits canadien, un système de régulation de la température grâce à sept tuyaux enterrés sous la structure, permettant à l’air de circuler.

Un robot à tout faire
Autre particularité : les scientifiques du Laas "seront à la fois les chercheurs mais aussi les cobayes d’Adream", explique Michel Diaz, coordinateur de ce projet de 7,2 millions d’euros. Car le futur se prépare aussi à l’intérieur du bâtiment. Au rez-de-chaussée, plusieurs équipes travaillent sur le moyen de rendre les objets du quotidien communicants grâce à Internet, mais également sur la robotique. On peut par exemple y voir un robot qui vous apporte la télécommande de la télévision pendant que vous êtes tranquillement assis dans le canapé. Qui vous aide à nettoyer la table. Ou encore qui vous porte assistance s’il détecte que vous êtes tombé. "On peut également imaginer un système qui bascule les téléphones en mode vibreur lorsque l’on entre dans une salle de réunion", avance Rachid Alami, en charge du volet robotique d’Adream. Un avenir peut-être pas si lointain...