Ambiance festive ce vendredi matin dans la cour de l'école Jules-Julien. Le Cirque Farouche célébrait le retour de ses "Récréations" devant des élèves émerveillés mais aussi… deux ministres conquis. Aurélie Filippetti et Vincent Peillon étaient en effet de passage dans la Vville rose pour le lancement de l'opération "un établissement, une œuvre", dont l'objectif est de faire entrer l'art contemporain dans les établissements scolaires.

Dans le cadre de ce nouveau dispositif, "des œuvres d'art issues des Fonds régionaux d'art contemporain (Frac) seront exposées au sein même des écoles et collèges, en particulier ceux situés en zones d'éducation prioritaire et en zones rurales isolées", a expliqué Vincent Peillon. "C'est un grand progrès", s'est-il félicité. "Les collections des 23 Frac rassemblées constituent l'une des plus belles collections d'art contemporain au monde. C'est une richesse exceptionnelle qu'il faut faire découvrir et  partager", a quant à elle insisté Aurélie Filippetti, vantant par ailleurs l'éducation artistique et culturelle comme "un moyen de lutter contre les inégalités".

Toulouse "pionnière" en matière d'éducation artistique

Alors que le développement de l'éducation artistique et culturelle en faveur de tous les élèves est désormais "une priorité gouvernementale", les deux ministres n'ont pas hésité à qualifier Toulouse de "ville exemplaire" et "pionnière" dans ce domaine, notamment grâce à son "Passeport pour l'art", qui permet aux écoliers toulousains de participer gratuitement à des activités artistiques et culturelles sur leur temps scolaire. "C'est l'exemple de ce que nous souhaitons généraliser dans le pays", a déclaré la ministre de la Culture.

Après avoir signé une convention-cadre nationale associant leurs deux ministères, l'Association des régions de France et le centre national de documentation pédagogique, Aurélie Filippetti et Vincent Peillon ont dévoilé la première sculpture qui sera proposée aux élèves de Jules-Julien : "Black clown & mystery" de l'artiste Fabien Verschaere. L'œuvre sera prêtée à l'école par le Frac Midi-Pyrénées pendant un mois. A charge pour l'équipe éducative d'élaborer autour un projet pédagogique.